Bandeau
AGHA

Association de Généalogie des Hautes-Alpes

Une implantation française au sud du Brésil au XIX° siècle (1)
Article mis en ligne le 1er janvier 2018
dernière modification le 8 janvier 2018

par AGHA
Visites : 81 - Popularité :
3%
logo imprimer
Licence : CC by-nc-nd

La Communauté rurale Saint Antoine Colônia de Santo Antônio à Pelotas

Communication présentée à la Société d’Etudes des Hautes-Alpes et à l’Association de Généalogie des Hautes-Alpes,
le 14 janvier 2008 à Gap, par M. Leandro Ramos Betemps.

Présentation de la Communication :
L’immigration a été un facteur important du développement de Pelotas. Les modernisations qui ont eu lieu durant la seconde moitié du XIX° siècle ont attiré un grand nombre d’immigrants européens à Pelotas. Les Français qui sont venus dans le Rio Grande do Sul se sont fixés en majorité dans la région de Pelotas, probablement en raison de son ouverture à la culture et au mode de vie français. Ils étaient des paysans qui se sont installés en zone rurale. C’est à eux que l’on doit la fabrication du vin et la culture de la pêche qui s’est développée dans l’économie pelotense. Les fabriques des Français ont été à l’origine des industries agroalimentaires de Pelotas et ils ont beaucoup contribué à ce que la municipalité de Pelotas soit connue au Brésil comme la ville des sucreries, de la confiserie, et la capitale de la culture de la pêche.
Madame la Présidente, Monsieur le Président, Madame, Monsieur,

Tout d’abord, je voudrais vous remercier tous pour votre présence aujourd’hui et pour l’intérêt que vous portez à ma communication sur la présence française dans le sud du Brésil.
Je dois vous présenter mes excuses pour mon mauvais français et pour les erreurs que je commettrai.
J’espère que vous comprendrez tout de même, du fait de mes efforts pour me faire comprendre et des vôtres pour me comprendre.
Conscient de mes limites et essayant de ne pas rendre mon intervention trop pénible, je préfère vous présenter quelques photos et cartes et ensuite lire quelques informations sur notre Colonie Française dans la ville de Pelotas.

Je veux, dans cette communication, vous présenter quelques aspects historiques, culturels et économiques de la Communauté agricole française de Saint Antoine dans la municipalité de Pelotas, dans la zone sud de l’État du Rio Grande do Sul, Brésil.

Pelotas possède la seule colonie agricole comprenant des Français au Rio Grande do Sul. En plus de son importance pour l’histoire de l’immigration du Rio Grande do Sul, cette communauté a aussi donné à Pelotas une grande impulsion dans la tradition de la confiserie, par ses confiseries de fruits fabriquées de façon artisanale dès 1880.
Parmi ces Français, nous avons des Alpins venus du département des Hautes-Alpes (05)
Aussi je vous propose d’organiser ma communication en quatre parties :

1- La première : quelques mots sur la ville de Pelotas, sa localisation, son histoire, son économie, sa culture et la présence des Européens.

2- La deuxième : la colonisation par les Français et son influence urbaine et rurale.

3- La troisième : la Colonie Saint Antoine, ses familles fondatrices, sa structure, son développement, sa situation actuelle et ses projets.

4- Et enfin, la présentation des familles alpines : Jouglard, Martin, Escallier, Bernard et Magallon.

1- La Ville de Pelotas

Localisation

La ville de Pelotas se trouve à 252 km au sud de Porto Alegre, la capitale de l’État du Rio Grande do Sul, à 60 km du port de Rio Grande (le plus important du sud du Brésil) et à 150 km de la ville de Jaguarão à la frontière avec l’Uruguay.
Pelotas est la troisième ville de l’État pour sa population.
Elle compte 338 500 habitants représentant 28 ethnies : Portugais, Africains, Espagnol, Allemands, Italiens,Français, Irlandais, Polonais, Syriens, Libanais, Juifs, Japonais, Uruguayens, Paraguayens, Argentins etc.

Fondation

Les premiers hommes blancs sont arrivés vers 1740 mais ils ne vont s’y installer qu’en 1780 avec l’organisation des premières « charqueadas » (fabriques de boeuf séché). En 1812 est créée la première église et en 1835 est fondé le pouvoir civil de la ville. Pelotas fut, au XIXe siècle, un grand port d’exportation du boeuf séché. Les imposantes demeures de styles variés situées au centre historique témoignent de cette richesse passée.

La richesse du bœuf séché

Cette richesse a fait de Pelotas le plus grand centre économique et culturel du Rio Grande do Sul. Pendant le XIXe siècle, elle rivalisait avec Porto Alegre et même avec San Paolo. Ses habitants étaient cultivés, allaient au théâtre, lisaient, se rencontraient dans les concerts, ils envoyaient leurs enfants étudier en Europe. La base de cette richesse était l’esclavage.

Un centre d’attraction pour les Européens

L’urbanisation de Pelotas s’est développée du fait de cette richesse et elle a attiré un grand nombre d’immigrants européens. L’immigration a été un facteur important du développement de la ville. Les Français qui sont venus au Rio Grande do Sul se fixèrent principalement à Pelotas, probablement en raison de sa bonne réceptivité aux habitudes et à la culture française.
La présence française à Pelotas est ancienne. Les premières mentions que j’ai trouvées sont : les actes de mariage de M. Bidegain (en 1813) et de M. Detroyat (en 1820). Ce dernier était un médecin du groupe de Napoléon qui s’était enfui au Brésil.
Aujourd’hui, la ville est un centre industriel, exportateur de conserves de fruits et de légumes, ainsi que de confiserie.

La suite


Forum
Répondre à cet article

Calendrier

Évènements à venir

0 | 5

21
mai
2018
horaire du lundi 21 mai 2018
au mercredi 23 mai 2018

26
mai
2018
horaire 14H30 - 18H00

26
mai
2018
horaire 20H30 - 22H00

13
juin
2018

13
juin
2018
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.85